Venise – Jours 3 et 4 : Murano, Burano, promenade en vaporetto et retour

Pour cette troisième et dernière journée à Venise, j’avais décidé d’aller visiter deux des petites îles des alentours : Murano et Burano. Afin d’éviter l’afflux de touristes évident qu’il y aurait en fin de matinée, je me suis levée tôt – à 9h30, j’étais à l’arrêt Fundamente Nove – l’endroit même où l’Alilaguna m’avait déposée à mon arrivée – pour attendre le prochain vaporetto de la ligne 12 (un vaporetto étant, je le rappelle, un bateau-bus), qui m’emmènerait sur ces îles. Cette ligne étant une ligne ACTV classique, mon billet ACTV fonctionnait très bien – pas besoin de prendre de billet spécifique ou autre.

Ce qui est bien sur ces bateaux, c’est qu’ils sont assez grands pour avoir des places abritées, mais il est aussi possible d’avoir une place tout à l’arrière du bateau, à l’extérieur ; ou, comme je l’ai fait, de rester sur le pont. Du coup, j’ai pu prendre pas mal de photos sur le trajet 😀 c’est assez rafraîchissant vu comme il faisait froid, par contre attention à ne pas faire tomber son téléphone ou son appareil photo dans la mer…

Depuis F.Nove ou le vaporetto sur le chemin vers Murano (premier arrêt), on peut voir une île bordée de murs rougeâtres ; il s’agit de San Michele, l’île cimetière de Venise. Il est possible d’y aller en vaporetto (lignes 4.1 et 4.2) mais je ne l’ai pas fait, ce sera pour une prochaine fois. De même pour Torcello, une île aujourd’hui très peu peuplée – à tel point que les vaporetto ne s’arrêtent que très peu à Torcello, il faut bien vérifier les horaires.

Bref, donc je suis arrivée à Murano un peu avant 10h. La spécialité de cette île, ce sont les souffleurs de verre ; mon objectif était de trouver une verrerie où je puisse assister à une démonstration pas trop chère, et acheter des souvenirs pour ma famille. Je m’étais renseignée un peu la veille, comme il est très facile de se faire avoir pour les prix des démonstrations, et j’ai trouvé une verrerie qui en fait pour 3 € : Guarnieri Veretria Artitisca. J’ai commencé par passer par leur boutique, où j’ai acheté des bijoux en verre pour ma famille et moi, puis je suis allée voir la démonstration. Je pense que j’ai dû la prendre en cours de route, parce que le souffleur de verre n’a réalisé que deux pièces et n’a que peu parlé (alors que tous les commentaires parlent de trois pièces réalisées et des commentaires faits en quatre langues), mais tout de même, c’était très impressionnant ; et puis bon, les gestes étaient assez équivoques donc pas vraiment besoin de commentaires à mon sens.

Après quoi je suis allée me promener un peu dans Murano ; j’espérais trouver une boutique qui vendrait des boules à neige de Murano, mais je n’ai rien trouvé. La majorité vendait des boules à neige de Venise, sauf que j’en avais déjà acheté la veille… J’ai trouvé un tabac qui vendait des boules à neige de Burano par contre, du coup je me suis dit, en voyant ça, que j’allais en acheter une, des fois que sur Burano je n’en trouve pas… Sauf que j’ai dû tomber sur la seule boutique de toute l’île (fortement touristique, je le rappelle) où la vendeuse/propriétaire ne parlait pas un mot d’anglais. Du coup j’ai laissé tomber mais j’étais un peu saoulée…

J’ai grandement hésité à aller visiter le Musée du Verre de Murano ; à la base j’étais partie pour, mais j’étais pas sûre que ça m’intéresse vraiment, donc j’ai changé d’avis en cours de route et j’ai repris le vaporetto, pour aller à Burano cette fois. Burano, elle, est connue pour sa dentelle et ses petites maisons colorées ; de même que Murano, elle dispose d’un musée, de la dentelle cette fois, mais pareil, je n’étais pas tentée, donc je me suis juste contentée de me promener dans les rues colorées de l’île (seule île où j’ai vu des vélos d’ailleurs !), acheter une boule à neige et surtout, prendre des photos. C’est une île vraiment mignonne, mais pour le coup je pense de la moitié des gens que j’y ai croisé sont des touristes.

Quand j’ai eu fini mon tour vers 13h, j’ai repris le vaporetto direction Venise. Cette fois j’ai repris le même chemin, depuis F.Nove jusqu’à l’hôtel, que lors de mon arrivée, pour pouvoir prendre en photo de superbes bâtiments sans que la pluie et le mauvais temps ne gâche tout 🙂 (je pense notamment à la Chiesa dei Gesuiti, qui est immensément haute et magnifique… Je ne suis pas rentrée dedans mais je pense que l’intérieur devait être au moins aussi magnifique !).

Je suis repassée rapidement à l’hôtel déposer mes emplettes, puis je suis partie en quête d’un restaurant. J’en ai trouvé un non loin de mon hôtel, près d’un distributeur Carrige dans la Calle Dolfin, mais je suis incapable de me souvenir du nom du restaurant, et je pense qu’il devait être récent parce que sur Maps, c’est la devanture d’un fast-food ; enfin, dans tous les cas, je le conseille vivement, parce qu’il est super bon, pas trop cher, les serveurs sont super gentils… Le seul bémol, c’est qu’ils ne prennent pas la carte en dessous de 35 €. Évidemment, même avec dessert et café, j’étais en dessous de 30 €… Du coup j’ai dû aller tirer de l’argent en catastrophe – heureusement que c’était situé juste à côté d’un distributeur ! – pour pouvoir régler, mais sur le coup j’étais bien hein.

Leur tiramisu, super bon

Suite à ça, j’ai décidé que mon programme de l’après-midi serait de prendre un vaporetto de la ligne 1, la ligne qui suit le Grand Canal, pour pouvoir prendre des photos des bâtiments qui le longent. Je suis allée le prendre près du Rialto, j’ai fait un seul arrêt du côté de Santa Maria Della Salute pour pouvoir la prendre en photo de plus près, puis je l’ai repris jusqu’à la Piazza San Marco, où j’ai été faire un tour du côté du Ponte dei Sospiri pour pouvoir le prendre en photo ; il n’y avait pas trop de monde, j’en ai profité 😀

Avec le soleil en train de se coucher et mon retour le lendemain midi, je me suis dit qu’il était temps de finir mes emplettes de souvenirs. J’ai donc fait le tour de plusieurs magasins pour compléter mes achats, et puis vers 19h je suis allée manger un truc rapide, et je suis rentrée à l’hôtel pour faire ma valise. 🙁

Le lendemain, je devais rendre la chambre à 11h au plus tard, je me suis donc levée tranquillement, j’ai fini de ranger mes affaires, et vers 10h30-45 j’étais à la réception pour rendre la clé. Je suis repartie de la même façon que j’étais arrivée : par l’Alilaguna à F.Nove, direction l’aéroport, où j’ai poireauté pendant dix ans parce que mon vol était à 15h10 et qu’à 12h il n’y avait toujours rien d’affiché… Il a fallu que j’attende 13h pour avoir un numéro de guichet pour déposer ma valise, puis je suis retournée attendre, près de la porte d’embarquement cette fois, après avoir passé la sécurité et grignoté un truc dans un restaurant de l’aéroport. Comme à l’aller, tout s’est bien passé pour le retour, sauf pour trouver le RER B une fois à Charles de Gaulle. Il est possible que je sois bigleuse, mais globalement, y a ZÉRO affichage. Il a fallu que je monte au premier, côté départs, pour retrouver d’où j’étais arrivée le lundi, pour reprendre le chemin en sens inverse pour pouvoir enfin rentrer chez moi. Mais sinon, à part ça, rien à signaler.

Pour conclure sur ce voyage, je n’ai certes pas eu pour Venise le coup de cœur que j’ai pu avoir pour Londres, mais j’ai quand même adoré mon séjour. Les seuls points négatifs sont clairement l’intoxication alimentaire qui m’a fait perdre un après-midi, mais surtout, c’est d’avoir écouté les gens qui me disaient “mais non, trois jours c’est déjà trop, Venise t’en as vite fait le tour”. Je regrette tellement de les avoir écoutés, vraiment ! J’ai pas fait la moitié de ce que j’aurais voulu faire ou voir… Si j’avais su, et surtout, si je n’avais pas oublié que ces gens-là n’avaient pas les mêmes moyens (parce que c’est clairement de ça dont il s’agit) ni le même intérêt que moi pour les visites (ces mêmes gens n’ont pas visité le Palazzo Ducale ou le Campanile, par exemple) ou pour les bijoux d’architecture à tous les coins de rue… Ma foi, j’y serais allée une semaine au lieu de trois jours. Enfin, point positif, ça me fera une excuse pour y retourner 😉

Bref, voilà, comme pour Londres, j’espère qu’avec ces posts et mes photos je vous aurai donné envie d’aller visiter Venise ! C’est vraiment une ville qui vaut le coup d’œil. Pensez juste à éviter de partir en période tendue (aka, période estivale, vacances scolaires ou carnaval), sauf si être noyé sous la masse de touristes ne vous dérange pas et si, en plus pour la période estivale, les odeurs et moustiques ne vont importunent pas 😉

Pour l’instant, pas de nouveau voyage de prévu ; il y en aura un d’ici la fin de l’année 2018, c’est sûr, mais où, quand, comment… Je ne sais pas encore. En attendant, je posterai sans doute des articles sur mes sujets de prédilection – lecture, écriture, jeux vidéos, …

See you soon !

Catégories
Italie Venise Voyages
Plus d'articles
Venise – Jour 1 : Piazza San Marco
Venise – Jour 2 : balade en gondole, visite du Palazzo Ducale et masque vénitien
Partager
5 commentaires
    • Haha j’avoue que niveau photos j’ai tendance à me lâcher… Mais si elles font rêver et te donnent envie d’y aller alors tant mieux !
      Pour ce qui est du « coup de cœur », je précise que c’est quand même à prendre avec des pincettes, parce que j’ai quand même vraiiiiiiiment beaucoup aimé ce petit voyage 😀 c’est juste que comparé à mon coup de cœur pour Londres, bah je n’ai « que » beaucoup aimé, mais voilà aha !
      En tout cas si tu as l’occasion un jour d’y aller, vas-y, ça vaut clairement le coup d’œil 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Julie Franel © All rights reserved.