Venise – Jour 2 : balade en gondole, visite du Palazzo Ducale et masque vénitien

Comme promis, on se retrouve aujourd’hui pour ma deuxième journée à Venise ! Ce jour-là, j’avais rendez-vous à 10h45 près de la Piazza San Marco pour un tour en gondole. Aller à Venise et ne pas faire de tour en gondole au moins une fois, c’est quand même aberrant 😀 du coup, j’avais décidé que j’en ferais un. À la base, je pensais voir sur place – je savais que c’était cher en plus – et puis, la veille de mon départ, en achetant mon billet ACTV sur Musement.com, je suis tombée, sur le même site, sur un tour en gondole à 32 € (contre 80-90 € pour les gondoles à deux places que j’ai pu voir ça et là sur les canaux). Je ne me suis pas posée la question très longtemps, et bien sûr, je l’ai pris ; j’avais donc rendez-vous avec les organisateurs et les autres participants à 11h (avec conseil d’être là au moins 15 minutes avant, d’où le 10h45) derrière la Piazza.

Ce matin-là, je n’ai pas eu de problèmes pour me lever, du coup j’étais prête assez tôt ; vers 9h45, j’étais partie. Je n’avais rendez-vous qu’une heure plus tard mais je préférais y aller tranquillement en flânant quitte à attendre un peu… J’ai bien fait ! Parce qu’en arrivant à la Piazza San Marco, qu’il fallait que je traverse pour aller au lieu de rendez-vous, j’ai eu la surprise de la découvrir inondée. Genre, avec bien 7 ou 8cm d’eau.

En vrai, ce n’était pas tellement une surprise ; je savais que ça pouvait arriver m’étant renseignée avant, mais je ne m’attendais pas à ce que ça arrive précisément ce matin-là, qu’il fallait que je soie à une heure précise quelque part. J’aurais dû le savoir, fichu Murphy 😀 !

Pour le pourquoi du comment, quand il y a marée haute, les parties les plus basses de Venise peuvent se retrouver plus ou moins immergées… Généralement c’est de l’ordre de quelques centimètres, mais ça peut parfois atteindre le mètre – dans tous les cas, quand ça dépasse les 80cm, des sirènes retentissent. Et la Piazza San Marco étant une des parties les plus basses de la ville, c’est une des premières inondées. Les commerçants sont assez habitués à ça et savent le gérer, et du coup, certains en profitent et proposent à la vente des bottes en plastique pliables comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessus ; pour la modique somme de 10 € (pour celles-là, en tout cas), vous les enfilez par-dessus vos chaussures et pantalon, et vous pouvez mettre les pieds dans l’eau tout en restant au sec. Pratique ! D’ailleurs, je les ai ramenées avec moi en France 😀 quant à la boutique où je les ai trouvées, il s’agit de la boutique Sixty Six 66, qui fait le coin au croisement de la Calle Dei Fabri et la Corte Delle Ancore – la Calle Dei Fabri étant une des petites rues qui mènent à la Piazza San Marco, au milieu.

Quelques photos de la Piazza sous l’eau :

Bref, du coup, heureusement que je suis partie tôt, parce que le temps d’arriver à la Piazza, voir que c’était inondé, voir des gens avec leurs bottes en plastique, leur demander d’où elles venaient, aller les acheter, les enfiler, puis me rendre au lieu de rendez-vous quelques photos et vidéos plus tard… Il était déjà 10h35 🙂 là, j’ai attendu que les organisateurs et participants arrivent – d’ailleurs, c’est indiqué d’être là 15 minutes avant mais les organisateurs sont arrivés à 11h et des poussières, en retard, donc bon. Ensuite, le temps qu’ils vérifient les gens et qu’on se rende au lieu d’embarquement… Nous avons embarqué vers 11h10 ; nous étions six par gondole (deux couples et une autre femme seule, ici), et puis c’était parti pour 35 minutes de tour ! Manque de chance, un des seuls moments où il a fait moche, ça a été pendant ce tour, j’étais un peu déçue… Mais bon, le tour était quand même assez sympa – par contre, très froid, brrrr. On a un peu discuté avec les autres passagers de la gondole, le gondolier nous a parlé un peu du nombre d’îles et de ponts qui forment Venise… C’est passé assez vite. Par contre, on est passés par de petits canaux, et c’est là qu’on voit que Venise tombe un peu en ruines par endroit. Certains bâtiments ne sont plus entretenus – surtout s’ils ne donnent pas sur le Grand Canal, c’est triste à voir…

Après la fin du tour, nous sommes retournés tous ensembles du côté de la Piazza San Marco ; les autres passagers avaient pris un tour plus complet qui incluait d’autres choses après, quant à moi je commençais à avoir faim, j’ai donc décidé d’aller tester le Caffè Florian. Il s’agit d’un des plus vieux cafés qui bordent la Piazza ; évidemment, il est super cher, mais tout le monde n’arrêtait pas de m’en parler en me disant combien c’était bon, je me suis donc dit que j’allais tester, quand même.

Alors, en soi c’était pas mauvais du tout, la décoration est assez jolie (je n’ai malheureusement pas de photos) et le service est irréprochable. Mais honnêtement, je suis pas sûre que ça vaille vraiment les 35.50 € que j’ai payé pour un tiramisu, un chocolat chaud et quatre mini-sandwiches 😐 du coup, vous êtes prévenus, si vous voulez tenter le coup !

Après ce petit repas, donc, j’ai été du côté du Palazzo Ducale. Cette fois-ci, très peu de monde autour – peut-être le ciel gris ? Je sais pas trop – et je suis rentrée quasiment tout de suite. Pour information, le prix du ticket d’entrée est de 20 €. Ça peut paraître cher, mais très honnêtement, je ne l’ai pas regretté du tout, tellement c’est magnifique. Je sais que je me répète un peu, mais vraiment, c’est superbe, grandiose, magistral, tout ce que vous voulez… C’est ce que j’ai le plus aimé dans ce que j’ai visité lors de ces trois petits jours !

J’ai commencé par regarder la partie Museo dell’Opera, qui comporte des morceaux de bâtiment, d’architecture, et qui se trouvait tout de suite à l’entrée.

Juste après, je suis ressortie, cette fois côté cour intérieure du Palazzo… Et l’émerveillement a commencé 😀

À noter que la statue de Saint Théodore est l’originale de celle présente sur le pilier de droite de la Piazzeta San Marco.

Après avoir fait le tour du rez-de-chaussée et être montée à l’étage, j’ai poursuivi par la Scala d’Oro (l’Escalier d’Or), qui mène à de grandes salles richement décorées ; je ne sais pas bien si toutes sont partie intégrante des appartements du Doge ou sont seulement des salles institutionnelles, mais ça reste quelque chose à voir dans tous les cas.

Alors, par contre, en théorie, les photos sont interdites une fois la Scala d’Oro gravie ; en pratique, tout le monde prenait des photos, sous le nez des personnes qui surveillaient et qui ne disaient pas un mot à qui que ce soit – sauf en cas d’utilisation du flash. Du coup, j’ai fait comme tout le monde, et j’ai pris des photos quand je le pouvais.

Au milieu de la visite, il y avait aussi une exposition d’armes anciennes :

Toujours durant la visite, mais vers la fin cette fois, on fait également un passage par les prisons, et donc le Ponte dei Sospiri. Parmi les cellules, celle du célèbre Casanova, mais malheureusement elle n’est accessible que lors d’une visite guidée spécifique (j’en reparle plus bas). Tant pis, ce sera pour une prochaine fois !

J’ai bien dû passer une bonne heure et demie dans le Palazzo Ducale, au final. Comme indiqué plus haut, certaines salles ne sont accessibles qu’en faisant des visites guidées spécifiques : Secret Itineraries Tour et Hidden Doge’s Treasure Tour. Je n’ai pas eu le temps de les faire hélas 🙁 mais il me reste tellement de choses à voir à Venise, que de toute manière il faudra que j’y retourne… Je les ferai à ce moment-là 😀 dans tous les cas, j’ai vraiment apprécié cette visite ! Honnêtement, s’il y a bien quelque chose à voir à Venise, c’est ça. Et si vous avez un appareil photo numérique plus performant que mon pauvre téléphone, prenez-le, les photos à prendre en valent bien la peine !

En ressortant, quelques photos avec un beau ciel bleu dégagé (qui était tout gris quand je suis rentrée) :

À ma sortie du Palazzo Ducale, je suis retournée tranquillement à mon hôtel pour me poser une petite heure, et reposer mes pauvres pieds ; puis je suis ressortie pour flâner un peu dans les boutiques et voir s’il y a avait quelque chose d’intéressant. J’ai notamment découvert la présence d’un Victoria’s Secret dans la ville, j’ai donc voulu y aller… Et j’ai réussi à me perdre – enfin, disons que j’ai tourné à gauche au lieu de droite à un moment, pour me retrouver sur une petite place perdue, et donnant sur cette place, un magasin de masques vénitiens ; la boutique s’appelle Soleluna et elle fait le coin entre Campiello Santa Maria Nova et Campo Santa Maria Nova. C’était dans mes objectifs de ce voyage d’acheter un véritable masque vénitien ; jusqu’alors, je n’en avais vu que dans des boutiques de souvenirs, et comme on y retrouvait tout le temps les mêmes d’une boutique à l’autre… Je sais pas, je voulais pas en acheter parce qu’ils ne me semblaient pas authentiques. Et puis j’ai vu cette boutique, je suis restée bien cinq ou dix minutes dehors à admirer la vitrine, avant de me décider à rentrer. J’ai discuté un peu avec le monsieur, pour m’assurer que les masques étaient véritables – il les fait lui-même, et il colle un certificat d’authenticité sur la face intérieure du masque – et j’ai fini par opter ce superbe masque :

Il existait en version avec la baguette pour le tenir, ou avec un élastique pour le mettre sur son visage – j’ai opté pour la baguette parce que j’aimais bien. Mais choisir ce masque a été dur, ils étaient tous tellement magnifiques… Mais plus c’est beau et plus c’est cher donc il faut pouvoir y mettre le prix – le mien a coûté 110 € et c’était un des moins chers dans ce genre-là. Mais je ne regrette rien, j’en voulais vraiment un 😀 si vous y allez un jour et que vous souhaitez acheter un masque, je vous conseille vivement d’aller dans ce genre de boutique spécialisée, donc !

Voilà pour cette deuxième journée, après cette emplette et un dîner rapide, je suis rentrée à l’hôtel parce que le lendemain allait être ma journée la plus chargée : visite des petites îles aux alentours et vaporetto ! On se retrouve prochainement pour cet article 😉

Partager
0 commentaires

Pas de commentaire sur cet article.

Laisser un commentaire