Roadtrip, étape 2 : Yosemite

Deuxième étape de mon roadtrip avec ma sœur : le magnifique Yosemite National Park.

Samedi

Le samedi matin, nous nous sommes levées tant bien que mal à 8h. Comme la matinée précédente, nous avons pris le temps de petit-déjeuner au Starbucks du coin, avant de faire le plein d’essence et de partir en direction de Yosemite. Notre hôtel était à 2h du parc, aussi je ne voulais pas partir trop tard; pour cela, nous avions pris la peine de faire deux courses la veille après le Burger King, afin d’acheter de quoi faire des sandwiches. Évidemment, pas de sandwiches tout faits, nous avons dû acheter du pain, du jambon, du beurre, et bien évidemment, de quoi tartiner tout ça donc assiettes, couteau en plastique (un gros paquet bien sûr parce que les petits paquets ici ça n’existe pas), aluminium, etc.

Nous sommes finalement parties vers 10h30 et comme prévu, nous avons mis presque 2h pour arriver au parc. Et ensuite, 20 ou 30 minutes pour entrer dans le parc et trouver une place de parking. Le meilleur plan, pour Yosemite, c’est ça : se garer dès que possible et utiliser la navette gratuite du parc pour se promener dans le parc et aller d’une piste à une autre. Parce que 1- c’est la misère pour trouver une place pour se garer (il vaut mieux arriver très tôt le matin, ce que nous n’avons pas fait), et 2- vu que beaucoup tentent d’utiliser leur voiture, ça crée des bouchons dans le parc et les bouchons, c’est chiant.

La première chose que nous avons faite, une fois garées, a été de prendre la navette pour aller au Visitor Center pour que ma sœur puisse acheter ses souvenirs. Mais juste avant ça, nous avons fait une pause pour manger et pour regarder la carte du parc et voir quelles pistes nous pourrions faire. Nous voulions faire la Yosemite Lower Falls, une piste de 20 minutes permettant de s’approcher des chutes d’eau du même nom, mais je voulais faire d’autres pistes en plus : après tout ce que j’avais conduit, je n’allais pas me contenter juste d’une piste de 20 minutes. Ma sœur en revanche n’était pas très emballée, nous avons donc convenu de nous séparer pour que je puisse aller faire une autre piste qui m’intéressait, celle de Mirror Lake – une piste d’1h cette fois.

Pendant que ma sœur flânait dans le Visitor Center, je suis donc partie prendre la navette pour aller à Mirror Lake. J’ai mis une bonne demi-heure avant d’arriver là-bas, entre les navettes pleines et les bouchons… Du coup, il a fallu que je marche un peu vite pour faire la piste de Mirror Lake, parce que nous avions convenu avec ma sœur que nous nous retrouverions vers 17h à l’entrée de la piste des Yosemite Lower Falls; et comme le parc est coupé de toute civilisation (pas de réseau téléphonique, encore moins d’Internet, comme tout parc national), pas moyen de se prévenir en cas de retard / problème / etc. Je ne suis pas sûre d’avoir été jusqu’au bout, je suis bien arrivée près d’un lac mais je crois que j’avais moyen d’aller plus loin; cela dit, je ne l’ai pas fait parce qu’il fallait que je refasse le chemin inverse pour pouvoir aller prendre la navette, et que j’étais un peu à court de temps pour arriver à l’heure prévue, surtout si je devais attendre la navette. Heureusement, celle-ci est passée au moment où j’arrivais à l’arrêt (bon, il a fallu que je courre un peu quand même). Dans l’ensemble, sinon, cette piste était chouette et facile; il s’agissait d’un sentier sinueux dans la forêt, au bord d’une rivière, et comme il n’y avait pas grand monde, c’était très calme et fort agréable.

Vers 17h, je suis donc arrivée au point de rendez-vous. Ma sœur y est arrivée avec la navette suivante, et nous nous sommes dirigées vers les chutes d’eau. Nous avons été un peu déçues pour le coup, parce qu’il y avait énormément de personnes et nous n’avons pas pu nous en approcher autant que nous le voulions. Pour ma part, j’aurais bien été plus loin en faisant la suite de la piste, beaucoup plus compliquée, qui mène au 1er étage, en quelque sorte, des chutes d’eau (qui sont sur deux niveaux, Upper et Lower), mais nous manquions de temps, comme nous avions encore 3h de voiture pour aller à notre hôtel au Sud de San Francisco. Cela étant, Greg et Hélène l’ont tentée quand ils ont fait leur roadtrip et ils m’ont dit qu’ils avaient fait demi-tour en cours de route, tellement elle était dure. Donc, bon, pas sûre que j’aurais pu la faire de toute façon.

Vers 18h00, nous sommes retournées vers la voiture pour repartir, direction San Francisco. Avant de partir, j’avais pris soin de télécharger les cartes des parcs sur mon téléphone, afin de pouvoir utiliser Google Maps comme GPS même sans réseau; évidemment, comme une chèvre, je n’avais pas téléchargé une carte assez grande pour inclure Yosemite ET San Francisco, ce qui fait que le GPS ne pouvait pas nous trouver l’adresse de notre hôtel, faute de connexion. Je m’en suis donc remise à mon bon sens : l’hôtel étant au Sud de San Francisco, et San Francisco étant à l’Ouest de Yosemite, je suis sortie par la sortie ouest du parc et j’ai attendu de retrouver la civilisation (= une connexion réseau) pour lancer le GPS.

Bon, bien sûr, on peut pas être douée partout, et du coup, en lançant le GPS, je n’ai pas pensé à activer l’option « Éviter les péages ». Loi de l’emmerdement maximum oblige, ça n’a pas manqué, nous avons eu droit à un péage à l’entrée de San Francisco… Sur le moment j’ai eu un petit moment de panique, parce que ce péage ne prenait qu’un paiement en liquide (et c’est un péage tout ce qu’il y a de plus officiel) ou un abonnement, que je n’avais pas. Heureusement, j’avais 6 $ sur moi, et le péage était de 5 $.

Nous sommes arrivées à l’hôtel vers 23h. Nous avions fait un arrêt en cours de route dans une station d’essence et un KFC (qui partageait son restaurant avec un autre fastfood – loyer moins cher comme ça – et c’est à l’autre fastfood que nous avons mangé, mais pas moyen de me rappeler du nom), donc pas besoin de manger, nous nous sommes couchées directement, car nous étions bien crevées, et qu’une fois de plus, nous devions nous lever à 8h le lendemain; cette fois, pour passer la journée à San Francisco avec Max et Élise, mais cela fera l’objet d’un troisième et dernier article 🙂

Dans l’ensemble, Yosemite a de loin été ma destination « naturelle » préférée, de tout ce que j’ai pu voir – Joshua Tree, Anza Borrego, Sequoia ou encore le Grand Canyon. Le parc est juste immense, et on se sent minuscule face aux formations rocheuses qui bordent le parc – parmi lesquelles El Capitan. C’est sauvage et magnifique, et je m’y suis sentie tellement bien que j’y serais bien restée. Si j’en ai l’occasion un jour, j’espère pouvoir y revenir pendant au moins une semaine, pour pouvoir l’explorer de fond en comble. Quitte à faire du camping et rester coupée de la civilisation ! J’aimerais pouvoir aller voir les Mammoth Lakes aussi, qui sont au fin fond du parc et qui, il paraît, sont absolument magnifiques (et peu peuplés de touristes aussi, car trop loin). Je regrette de ne pas avoir pu y faire plus de choses en tout cas : une journée, c’est bien trop court !

Bref, on se retrouve bientôt pour mon troisième et dernier article concernant la suite et fin de mon roadtrip : San Francisco, et le retour en descendant par la côte.

Partager
0 commentaires

Pas de commentaire sur cet article.

Laisser un commentaire