Le retour en France

Après ces 8 mois de folie, le moment du retour en France est arrivé… Un mois déjà que nous sommes rentrés avec Greg – le temps passe bien trop vite !

Qui dit retour, dit bien évidemment fin des cours mais également tout ce qui est emmerdes avec le logement : vente des meubles, fin du bail, état des lieux, les clés à rendre, tout ça…

Nous avons commencé à mettre nos meubles en vente fin Juillet sur Craigslist et OfferUp. Dans l’ensemble tout est parti assez rapidement, malgré quelques déboires. Entre les gens qui contactent pour savoir si le meuble est toujours dispo et qui soudainement ne donnent plus de réponse, ceux qui sont « super intéressés !!! » et qui se rétractent au dernier moment, et bien sûr, les arnaqueurs… Ceux-là sont reconnaissables assez rapidement, ils vous envoient un message pour dire qu’ils sont très intéressés par votre item et prêts à payer plus pour que ça soit mis de côté pour eux, mais sont incapables de dire de quel item il s’agit quand on leur pose la question parce qu’on en a plusieurs, ne peuvent pas se déplacer eux-mêmes pour voir l’objet mais « sont prêts à faire confiance », et surtout, ils veulent payer avec un chèque « certifié par la banque ». Le premier email comme ça que j’ai reçu m’a clairement mis la puce à l’oreille, et après une petite recherche Google mes doutes étaient confirmés; bien évidemment, le chèque qu’ils auraient envoyé aurait été refusé, et mieux, il aurait quand même fallu payer les déménageurs – oui parce qu’ils mandatent des déménageurs pour ça, en disant qu’ils incluent leur paiement dans le montant du chèque… Qui aurait donc été refusé, et paiement pour les déménageurs de votre poche en plus de la perte de votre meuble.

(Quelques photos inédites pour agrémenter cet article, quand même…)

Mais ce qui nous a posé le plus de problème a été la fin de notre bail, en fait. Quand nous sommes allés signifier, fin Juin, que nous partions et que nous ne renouvellerions pas le bail, le staff nous a appris que la caution que nous avions versée nous serait reversée sous la forme d’un chèque en dollars qu’ils n’enverraient qu’à une adresse aux USA; autant le fait que ce soit un chèque, ok c’était marqué dans le contrat, en revanche le fait qu’il devait impérativement être envoyé à une adresse aux USA, ça ne l’était pas. Nous avons essayé de voir avec eux pour qu’ils utilisent notre caution comme dernier loyer, puis qu’ils nous envoient malgré tout notre chèque en France, mais bon, bien évidemment, c’était hors de question dans les deux cas.

Par ailleurs, nous avons aussi appris à ce moment-là le truc le plus WTF du monde : notre bail allait jusqu’au 29 août bien que nous partions le 22 – il fallait louer 8 mois complets pour avoir un loyer moins cher que si nous louions pour 7 mois et 21 jours (de l’ordre de 100 ou 200 $ mensuels de moins). Nous avons donc payé un loyer d’un mois quasi complet pour août- normal, puisque nous nous étions engagés pour cette durée. Pourtant, quand nous avons demandé si nous pouvions rendre les clés avant le 29 puisque nous partions le 22, nous nous sommes entendus répondre que c’était possible, mais qu’il fallait payer pour ça. Oui, oui, vous avez bien lu. Nous payons un loyer entier malgré un départ au 2/3 du mois, mais il faut qu’on paye pour rendre les clés en avance ! Heureusement, entretemps, Aurelien avait décidé de décaler sa date de départ, et il restait jusqu’au 30 août, donc de ce côté-là, le problème s’est réglé assez vite.

Vous l’aurez deviné, nous avons eu d’autres soucis par la suite avec eux… Concernant l’état des lieux. Une petite semaine avant notre départ, à Greg et moi, nous avons eu un pré-état des lieux, visite pendant laquelle ils étaient censés nous dire ce qui n’allait pas, tout ça. Nous savions déjà que nous aurions beau nettoyer du mieux que nous pouvions, s’ils trouvaient le moindre gain de poussière, ils allaient nous faire payer les frais de nettoyage; nous avions donc décidé d’opter directement pour le paiement de ces frais. En revanche, nous ne nous attendions pas à ce qu’ils nous disent qu’ils allaient devoir nous charger la repeinte des murs. Murs qu’ils ont repeint (et mal) avant notre arrivée. Et pas rien, la somme, en plus : 300 $ pour ça. Je n’étais pas avec les gars quand ils sont allés voir le staff et la manager pour négocier ça, mais de ce que je me souviens après qu’ils m’aient raconté : le staff a commencé par dire que c’était dans la loi californienne, puis que c’était dans leur politique; les gars ont donc demandé si c’était dans le contrat, et à la réponse positive du staff, ils ont demandé à voir où est-ce que c’était inscrit dans le contrat. Bien évidemment, il n’y avait rien à ce sujet dedans… Mais il a fallu qu’Aurelien tape du poing sur la table en levant la voix, en les accusant clairement de malhonnêteté et en menaçant de faire intervenir un avocat (le franc-parler à la Française, ça ne se fait pas trop par là-bas…) pour que, soudainement, le staff et la manager soient enclins à trouver un accord. Ils ont accepté de ne pas nous le facturer à condition qu’on nettoie les plinthes, parce que la société de nettoyage qu’ils embauchent pour nettoyer l’appartement ne le fait pas (big lol).

L’autre chose qu’ils comptaient nous charger était la porte de notre frigo : quand nous sommes arrivés, le frigo avait quelques marques sur la porte, comme si quelque chose de lourd avait tapé dedans. Sauf que 1- nous ne l’avons pas spécialement remarqué, et 2- nous n’avons pas eu d’état des lieux d’entrée : le staff s’est bien gardé de nous en faire faire un quand nous avons emménagé, si nous en voulions un il fallait le demander… Sauf que nous ne le savions pas. Du coup, comme nous n’avons rien dit, d’après la loi c’est que nous estimons avoir eu un appartement en parfait état. Donc si défaut à la sortie, c’est que c’est de notre faute. Ça, malheureusement, nous ne pouvions rien dire, c’était bel et bien de notre faute…

Mais ! Nous avons eu une chance d’enfer. Notre état des lieux final, où ils devaient confirmer ce qu’ils allaient nous charger, devait avoir lieu l’avant-veille de notre départ. Comme Aurelien partait finalement plus tard, nous avons décalé la date au mercredi suivant; bon, d’abord, paraît-il que quand je suis allée demander le changement de date, j’ai donné la mauvaise date, mais c’est de la mauvaise foi de leur part à ce niveau-là. Enfin, toujours est-il que la visite a eu lieu en fin de journée, que le gars s’est rappelé d’Aurelien, et qu’il lui a dit directement qu’il avait pas envie de batailler, et que donc il allait nous charger uniquement les frais de nettoyage. Et nous en avons eu confirmation par email.

Moralité, nous allons récupérer notre caution quasi-entière ! Moins les frais de nettoyage, et moins les charges d’eau/poubelle/etc. des mois de Juillet et Août (nous payions les charges avec un décalage de deux mois oui). Bon, après il faut voir combien la banque française va nous prendre pour l’encaissement d’un chèque en dollars plus la conversion vers l’euro… Mais bon, la somme que nous allons récupérer est quand même pas minime, donc c’est quand même cool !

Pour le reste – coupure des services d’électricité/gaz et banque, rien à signaler, tout s’est fait en un rien de temps. J’ai été agréablement surprise par la banque, vu le temps (et les frais !) que les banques françaises prennent pour ce genre de chose… Là, je me suis pointée sans rendez-vous, j’ai dit que je souhaitais fermer mon compte et le gars l’a fait en deux clics; pas de question, pas de pourquoi, pas de frais, rien. Juste une vérification d’identité et c’est tout. Aurelien s’est chargé des coupures d’Internet et du téléphone mobile (nous avions pris l’offre family chez T-Mobile) et pour ce que j’en sais, il n’a eu aucun souci non plus.

Bref, donc le dimanche, veille de notre départ, nous avons terminé nos valises, vidé les dernières choses qui restaient dans nos chambres, nettoyé les plinthes, la voiture; et vers 15h, nous avons tout chargé dans le coffre et nous sommes partis direction Dirt Cheap pour rendre la voiture. Nous avons eu de la chance à ce niveau-là, parce que le site indique que l’agence ferme à 16h les dimanches… Sauf que le gars nous a dit qu’ils étaient fermés depuis 15h, parce que les dimanches calmes ils ferment 1h plus tôt, mais malgré tout ils ont repris notre voiture sans problème.

Nous avons été ensuite à notre hôtel; nous avions repris le même que lors de notre arrivée en raison de sa proximité avec Dirt Cheap. Cela dit, avec le sol inégal, la chaleur et mes deux valises et mon sac à dos, les 300 ou 400m à faire ont été les plus looooooongs de toute ma vie ! (Non, je n’exagère pas du tout)

Nous avons passé notre dernière soirée sur San Diego avec Aurelien, dans un restaurant italien du nom de Buena Forchetta; le meilleur restaurant italien de SD, semble-t-il (vu le monde qu’il y avait et le temps d’attente, j’y crois volontiers). Et effectivement, c’était vraiment pas mauvais, mais très bourratif. Je me souviens que le tiramisu en dessert avait été un peu de trop haha

Le lendemain matin, Aurelien est venu nous chercher à vers 7h et des poussières pour nous déposer à l’aéroport, afin de nous éviter d’avoir à payer un Uber. Notre vol était à 10h19, je pensais qu’il y aurait un peu de monde pour l’enregistrement des valises et tout, et en fin de compte, on a eu deux heures à tuer parce qu’il n’y avait vraiment personne. Mes valises pesaient un peu plus que le poids autorisé mais le gars a été cool, j’ai juste eu à transférer un truc de la plus lourde dans la moins lourde pour égaliser un peu les poids et c’était bon; nous avons ensuite été les déposer contre nos cartes d’embarquement, puis nous nous sommes posés près de la porte d’embarquement où nous avons retrouvé Alain et Navid, deux potes d’Epitech qui rentraient avec le même avion que nous.

Le vol retour s’est bien passé, mais c’était un peu long évidemment, d’autant que 1- nous avions une escale de plusieurs heures à Los Angeles et 2- je n’ai quasiment pas dormi… Je suis un peu tombée comme une masse sur mon lit quand je suis rentrée, du coup. Niveau jetlag, ça ne m’a pas trop impactée, je n’ai pas mis trop de temps à retrouver un rythme de sommeil normal – à vrai dire, mon estomac a été plus jetlaggé que mon rythme de sommeil. Pour le reste, bien évidemment ça m’a fait tout bizarre de re-changer de quotidien, mais j’ai vite repris mes anciennes habitudes et j’ai maintenant l’impression que ces 8 mois sont loin derrière mois, alors que pas du tout.

Je ferai sans doute un dernier article sur les différences entre les US et la France (enfin, entre là où j’étais en Californie du Sud et Paris, parce que bien évidemment ces différences ne s’appliquent pas nécessairement à tout le monde et partout), sur ce qui m’a surprise et moins surprise, et un petit bilan de ces 8 mois. Ensuite, la page Californie du Sud se tournera pour de bon…

13692801_1003359196399047_4455855408291808049_o

À Hollywood Studios, une Biéraubeurre dans la main droite, un jus de citrouille dans la gauche… Et je n’ai aimé ni l’un ni l’autre 🙁

Mais on se retrouvera très vite pour de nouveaux articles dans la catégorie « Voyages » puisque du 5 au 11 Décembre inclus, je pars une semaine à Londres – cadeau de moi à moi pour mes 27 ans ! – et j’ai bien l’intention d’en profiter au maximum et de mitrailler de photos tout ce que je verrai. Bien sûr je ne posterai pas forcément le soir même mes aventures, mais voilà. Je compte aussi visiter plus les alentours que je ne l’ai fait jusqu’à présent (typiquement : le château de Versailles, ville où j’habite depuis bientôt 10 ans… Toujours pas visité !), ça occasionnera donc d’autres articles « voyages », même si je ne voyagerai pas très loin. Et je compte aussi poster d’autres types d’articles, plus axés lecture / critique de livres, si j’en ai le temps… Enfin bref, je posterai certainement moins ici, mais je ne compte pas laisser ce blog à l’abandon.

Partager
0 commentaires

Pas de commentaire sur cet article.

Laisser un commentaire